Grand Palais

Fête de la danse de Blanca Li : Flashmob et Silent Disco

La-danse-en-fete-a-Paris_article_main.jpg

© Magali Bragard

Vendredi soir malgré une semaine chargée, Y*** me traîne au flashmob de la fête de la danse, organsiée par Blanca Li au Grand Palais. Cela dure trois jours, c’est une flash mob, une silent disco, des ateliers de danses, un yoga Lab, 40 000€ de location et un super sponsor Evian et ses bébés dansants.

A l’arrivée une longue queue pour entrer, la foule est motivée ça fait plaisir à voir que l’évènement mobilise. Par l’entrée des invitations, on ne nous donne pas de t-shirts, ni parapluie. Je vais donc quémander un parapluie à l’accueil, il n’y a déjà plus de t-shirts. Le phénomène du gratuit pousse les gens à prendre plusieurs t-shirts, avec différents bébés.

La flash mob commence avec un peu de retard, j’essaye de me faufiler, pas facile de danser avec ce parapluie. A la première flash mob personne n’a l’air d’accord sur la chorégraphie ! Je tente vainement de suivre ! J’aperçois mes camarades de Danse en Seine, qui, elles aussi tentent de faire quelque chose avec ce parapluie. L’essentiel est là, les gens ont l’air de s’amuser, moi la première, la bonne humeur est au rendez-vous. Même le ministre s’éclate à danser cette dancemob ! Tout autour de l’espace scénique, des ateliers de danse avec des professeurs qui font des cours ou des petites chorégraphies. Sur la mezzanine, le yoga lab, ambiance Zen.

La nuit tombe et le Grand Palais prend des couleurs bleutées, c’est superbe. Seul hic peut être, le grand Palais c’est grand, et donc difficile à remplir… Il y a des espaces un peu vides…

P1040759.JPG

Première soirée réussie pour Blanca Li, la flashmob reprend avec encore plus d’enthousiasme.

 

Le lendemain, après une deuxième soirée à Garnier, je file avec L*** et Y*** pour voir ce que donne la silent disco. On entre dans un Grand Palais, superbement éclairé, là on nous distribue des casques pour pouvoir participer à cette petite sauterie! Dans le casque deux options, deux ambiances, deux DJ. Mais sur la scène, on danse mélangés, chacun avec son rythme. Le concept est amusant, il est agréable de pouvoir discuter sans bruit ou de danser avec la musique. J’ai un peu peur tout de même que le concept se généralise, afin que les boites de nuit deviennent silencieuses… C’est pour cela, qu’assez rapidement, nous préférons filer dans une vraie boîte de nuit, où on peut danser et se parler en hurlant, avec un vrai bar pour boire des cocktails. Après tout l’essentiel fut la danse !

P1040776.JPG