Deyan Parouchev

Nouvelles de la semaine du 25 juillet

Allister Madin par (c) Deyan Parouchev

© Deyan Parouchev

L’été prend ses marques et à Paris, plus grand chose à voir. Vous avez toujours le festival Paris Quartier d’été, qui dure jusqu’en août (ouf!). Retrouvez la programmation
ici. A lire aussi, la critique de ResMusica sur Annonciation de Preljocaj et bien sûr les photos d’Agathe Poupeney.

***

L’évènement de la semaine dernière se passait à Londres, à l’English National Ballet, avec Ivan Vassiliev dansant dans Le jeune homme et la mort, en hommage à Roland
Petit. Les photos donnent envie de voir le beau russe dans ce ballet. J’espère
que Pink Lady nous fera un compte rendu prochainement. En attendant, micro trottoir des spectateurs à la sortie, ici. Vous pouvez aussi suivre la chaine Youtube de la compagnie, ainsi que son blog.

***

L’autre beau gosse de la semaine c’est Benjamin Millepied dont les premiers clichés de la pub Yves Saint-Laurent viennent d’être publiés.

ben-millepied-2_1949257a.jpg

***

W9 organise une émission type Nouvelle Star de la danse. Le titre « La meilleure danse » et dans le jury on retrouve une certaine Marie-Agnès Gillot. L’étoile sera au côté de
Rheda, danseur et chorégraphe jazz, qui a travaillé entre autres pour Alvin Aley et de Franco Dragone qui est un des metteurs en scène du Cirque du Soleil.

***

Le Miami City Ballet a quitté Paris, le coeur rempli d’émotions et de souvenirs. C’est ce qu’en tous cas on peut lire sur le dernier post du blog de la compagnie. Je crois que pour eux, comme pour le public cela a été trois semaines d’émotions, de
virtuosité, de plaisirs balanchiniens. Il semblerait que la compagnie revienne en 2014, pour le plus grand plaisir des parisiens. Il vous suffit de lire la presse, blogs et forums pour voir
l’enthousiasme qu’a soulevé cette compagnie. Inconnue jusque là, seul le nom de son fondateur Edward Villela résonnait comme une base solide. Aujourd’hui comment oublier les soeurs Delgado,
Kleber Rebello, Renato Penteado. Allez voir leur album photo sur FB, MCB takes
Paris
. Ah ça oui ils nous ont pris !

Dernier levé de rideau pour le MCB

© Miami City Ballet

 

A lire donc  le blog Artificielles, ResMusica, France Info, le Sun Sentinel, France Inter, le Miami Herald, blog de Sara Esty, danseuse au MCB, Toute la culture, et bien sûr n’hésitez pas à cliquer sur les blogs dans la liste de liens, ils ont presque tous vu la jolie compagnie à l’oeuvre. Sur twitter les échanges étaient nombreux, notamment avec Rebecca King qui postait régulièrement des photos, des impressions.

***

Il fait moche là où vous êtes en vacances et vous en avez marre de jouer aux cartes ? Vous auriez du emmener quelques DVD. Dernier sorti, La petite Danseuse de Degas en
Blu ray. On connaît mon aversion pour ce ballet, mais j’aimerais bien voir ce que ça donne en Blu Ray, car souvent la qualité des DVD de danse laisse un peu à désirer. Personnellement, moi j’ai emporté Cendrillon, le Rendez-Vous, Le tour du Monde de Béjart. On ne sait jamais ce que le ciel nous réserve. Et magie de la nouvelle Freebox, on peut prendre très facilement lesfichiers enregistrés. J’ai donc récupéré la soirée Roland Petit sur Arte. Si des balletomanes l’ont raté, j’ai.

***

Pendant ce temps là, la compagnie 3ème étage menée par Samuel Murez est outre Atlantique. A lire dans La Gazette de Montréal un article très intéressant (in english) et un autre ici sur Broadwayworld.com.

***

A Marseille, les danseurs se mettent à la photo. Ça se passe boulevard Ganay dans le 8ème, tout près d’un certain stade vélodrome… A lire sur le sujet, un article de La Marseillaise.

L’autre jour, je me demandais pourquoi Petit n’avait laissé aucun de ses ballets au répertoire. J’ai trouvé la réponse dans cet article de Libération, de 1998. Un petit conflit avec la mairie, mais qui prive tout de même le ballet d’un répertoire immense, que Roland Petit avait crée pour lui. Des ballets qui en plus ne sont plus donnés nulle part. Nous verrons bien ce que Zizi Jeanmaire fera de son héritage et des droits.

***

En vrac, de jolies photos de Dorothée Gilbert, une interview de Sylvie (l’unique, la seule comme dirait D***), un article sur Nicolas Le Riche et sa loge (voilà un lieu où j’aimerais bien entrer, #groupie), un reportage radio sur les pointes de Marie-Agnès Gillot et Mathilde Froustey sur TV Landes.

***

La danse est à Avignon et dans la presse aussi : Le Sémioblog par Anaïs Truant, Le Nouvelobs, Libération, Libé mais sur ATDK, deux fois même, on peut dire qu’ils ont apprécié, Le Monde sur ATDK, le nouvel obs sur ATDK.

***

Ce soir sur France 2, Spartacus dansé par le Bolchoï à Garnier sera diffusé à 1h20… Eh oui pas de ballets avant minuit. Il paraît qu’ARTE veut en diffuser plus dans ses prochaine grilles, on attend…

***

Petit bonus vidéo bien sûr…difficile toujours de choisir une vidéo.. J’ai choisi encore le Miami City Ballet et son cours public auquel je n’ai pas pu finalement assister.

 

Nouvelles de la semaine du 20 juin

Copyright Deyan Parouchev @digitall

© Deyan Parouchev

Suite de la série Sarah Kora Dayanova/Allister Madin par Deyan Parouchev. Pas mal non? qu’en pensez-vous? Le photographe a fait aussi de très belles photos sur les toits de Paris, vous devrez attendre un peu avant que je vous montre.

  • La sortie de la semaine : Pina Bausch au Théâtre de la Ville

Chers lecteurs, je vous aime beaucoup, mais si vous avez une place pour Pina Bausch, je vous déteste. Oui je vous l’accorde c’est très enfantin, mais j’ai mes raisons. Pina Bausch fut la première chorégraphe contemporaine que j’ai découvert et c’est cela qui m’a fait aimer la danse contemporaine. J’ai vu le Sacre en premier, puis j’ai découvert la suite. Café Müller m’a toujours marquée, j’ai une sorte d’attraction/répulsion pour cette pièce, dans laquelle je découvre et apprends toujours quelque chose et qui me met en même temps si mal à l’aise. J’aime les œuvres qui me bousculent. Pina Bausch savait passer d’une émotion à une autre avec talent, parfois en douceur, parfois avec brutalité. Ainsi dans Sweet Mambo, on passait des caresses, à l’oppression, le tout dans une danse si liée, si délicate qu’elle vous emportait dans une longue histoire. Le jour d’ouverture des réservations j’ai appelé 153 fois le Théâtre de la ville (oui, oui j’ai des excès de folie), Joël a gentiment proposé de s’y rendre pour Fab et moi, mais rien à faire, si vous n’êtes pas abonné, et bien vous n’êtes pas abonné. Joël est reparti bredouille, j’ai arrêté d’appeler, vexée. En résumé, il faut s’abonner au théâtre de la ville sachant que si vous ne l’êtes pas déjà, il faut attendre que les anciens le fassent, puis vous passez après. Bref, je ne comprends pas leur système, et eux qui se gargarisent d’avoir un public hétérogène…

pieza-chile-pina.bausch.jpg

Parlons un peu de la pièce, « …Como el musguitoen la piedra, ay, si, si, si… » est une création de 2009, la dernière création de Pina Bausch. Côté chorégraphie, beaucoup d’éléments
sont repris d’autres pièces, comme Vollmond,  Sweet Mambo, Bambo blues. Il y a la joie de ces ballets, avec la violence qu’il peut cohabiter. Je pense à cette ceinture par laquelle
est attachée une jeune fille. On retrouve aussi l’inspiration d’ailleurs. Ces dernières années, Pina Bausch voyageait et s’inspirait, se nourrissait des cultures d’ailleurs. Agua
(Brésil) et bien sûr Néfés (Turquie), sont pour moi les plus belles réussites de ces voyages. Ce dernier voyage s’inspire des odeurs, et saveurs du Chili. Et toujours ces robes, et
encore plein de couleurs. Cela nous promets deux heures trente de bonheur.

Du 22 juin au 8 juillet 2011, complet pour toutes les représentations

avec Pablo Aran Gimeno, Rainer Behr, Damiano Ottavio Bigi, Aleš Čuček, Clémentine Deluy, Silvia Farias Heredia, Ditta Miranda Jasjfi, Nayoung Kim, Eddie Martinez, Dominique
Mercy, Thusnelda Mercy, Morena Nascimento, Jorge Puerta Armenta, Azusa Seyama, Fernando Suels Mendoza, Anna Wehsarg, Tsai-Chin Yu

  • La distribution de la semaine : L’anatomie de la sensation pour Francis Bacon de Wayne Mc Gregor

Elles sont sur le site de l’Opéra de Paris depuis quelques jours. Les voici les voilà !

Distribution des 29 juin, 2 (20h00), 6, 9 (14h30), 11,14, 15 juillet 2011

Aurélie Dupont
Dorothée Gilbert
Marie-Agnes Gillot
Laurène Lévy
Myriam Ould Braham
Alice Renavand
Jérémie Bélingard
Mathias Heymann
Josua Hoffalt
Simon Valastro
Audric Bezard

 

Cette distribution aligne les étoiles et fait rêver. Aurélie Dupont revient après la naissance de son deuxième fils, aux côtés de son mari (Jérémie Bélingard, ndrl), si ils dansent en duo (ce qu’ils ont rarement voire jamais fait) cela risque d’être très beau. Mathias Heyman s’était révélé extrêmement à l’aise dans l’exercice précédent, Genus, je suppose qu’il en sera toujours le cas cette fois-ci. Marie-Agnès Gillot, que j’ai vue danser une seule fois cette année (soirée des 3B) va dominer la scène, par sa technique et son charisme. Myriam Ould-Braham est la star de cette soirée Mc Gregor puisqu’on pourra la voir dans les deux distributions. J’en connais une qui doit être ravie. On verra le duo Josua Hoffalt/ Alice Renavand, mon dieu que cette distribution est alléchante. Il faudrait que je puisse aller voir ce ballet plusieurs fois, mais je ne crois pas que cela se produire. Je préfère faire la queue tous les jours pour obtenir le sésame pour voir Pina Bausch au TDV… Je vous ai dit à quel point il était impossible d’avoir des places dans ce théâtre ?

anatomie 1

© Anne Deniau / Opéra de Paris

La deuxième distribution est tout aussi alléchante, moins d’étoiles, mais des personnalités pas moins intéressantes. Parmi elles, Mathilde Froustey, occasion unique de la voir dans autre chose que dans un tutu, Amandine Albisson qui par sa force tranquille en impose toujours sur scène. Chez les garçons, je suis ravie de voir Julien Meyzindi, que j’apprécie beaucoup plus dans le registre contemporain que classique même si il fut un Pâris talentueux (Roméo et Juliette, ndrl). Laëtitia Pujol est à contre emploi, mais dans une telle forme depuis quelques mois, qu’elle peut donner quelque chose de très particulier, je ne me suis toujours pas remise de sa Juliette. Emilie Cozette est toujours impeccable en contemporain, elle sera bien mise en valeur dans cette pièce.

Distribution des 2(14h30), 5, 8, 9 (20h00), et 12 juillet 2011

Myriam Ould Braham
Laëtitia Pujol
Emilie Cozette
Amandine Albisson
Mathilde Froustey
Sabrina Mallem
Alexandre Gasse
Yannick Bittencourt
Julien Meyzindi
Adrien Couvez
Nicolas Paul

A noter la séance de travail AROP aura lieu samedi 25 à 19h30 à Bastille.

  • L’accord de la semaine : ONP/SNCF, 2 sigles 1 réduction

Amis provinciaux, vous pouvez désormais bénéficiez d’une réduction de 25% si vous venez en week-end à Paris pour voir un spectacle de l’Opéra de Paris.

SNCF.gif

Je cite les conditions de vente :

« L’offre est accessible dans toutes les Gares SNCF, Boutiques SNCF, Agences de Voyages agréées SNCF, par téléphone au 36 35 (0,34 €/min)
depuis la France ou au +33 (0) 892 35 35 35 depuis l’International.
La réduction n’est pas vendue à bord des trains. Elle est proposée à la vente pour les trains au départ de toutes les gares ferrovières de région et à destination de Paris pour des voyages liés à des spectacles de la saison 2010-2011 et de la saison 2011-2012 à l’Opéra national de Paris. Le billet doit être un billet aller-retour.

L’offre est disponible en 1ère et 2nde classe, sur le réseau Grandes Lignes SNCF, hors Île-de-France, sur les TGV, les trains TEOZ et LUNEA dans la limite des places
disponibles ainsi que dans les trains INTERCITES en période bleue.

L’offre est valable pour un aller effectué un samedi et un retour effectué un dimanche (à l’occasion de jours fériés en semaine, l’offre est étendue
aux « ponts », le trajet aller ou le trajet retour devront être effectués la veille du pont ou l’un des jours du pont).

Les billets de train sont échangeables auprès des points de vente SNCF sur présentation des billets aller et retour, et non remboursables.

Justificatifs à fournir : afin de justifier sa réduction, le voyageur doit présenter au retour, à bord du train, son billet de
spectacle correspondant à l’un des spectacles à l’Opéra national de Paris du week-end correspondant au voyage (billet cartonné ou billet électronique de spectacle) conjointement avec le billet
SNCF aller et le billet SNCF retour. Dans le cas où le voyageur ne pourrait justifier sa réduction, le billet retour SNCF serait ramené au plein tarif.
 »

  • La dédicace de la semaine : Carolyn Carlson

L’artiste vient de signer un nouveau recueil d’haïkus, après Le Souffle et l’esprit, voilà Brins d’herbe. La chorégraphe dessine et écrit des haïkus depuis des années qui sont
dans la continuité de sa danse, fluide et graphique.

Elle dédicacera son recueil à la librairie Comme un roman mardi 21 juin à 18h30 (rue de Bretagne dans le marais).

1-ca1d5.jpg

 

  • Le festival de la semaine : Montpellier danse 31ème édition

C’est mercredi que commence la nouvelle édition du festival Montpellier Danse. A ne pas manquer si vous êtes dans la région. Vous pourrez notamment voir le spectacle de Bartabas, Le Centaure et le cheval, le Sacre de David Wampach, le flamenco d’Israël Galvan avec La Edad del oro, Didier Théron s’attaque au Boléro de Ravel rebaptisé Shangaï Boléro, je déconseillerai Emanuel Gat en revanche, qui vient avec une nouvelle création Brilliant Corner, il ne faut par contre pas manquer Artifact de William Forsythe dansé par le Ballet Royal de Flandres, la pièce forte de ce
festival.

 

Visuel Montpellier Danse

 

Tant que vous êtes dans le sud, vous pouvez aussi allez faire un tour au Festival de danse et Arts multiples de Marseille. Il a commencé le 16 juin et dure jsqu’au 9 juillet. Pour sa 16ème édition, le Festival propose une programmation alléchante avec du Alvin Aley, le Nearly 90° de Merce Cunningham, Vertical Road d’Akhram Kahn entre autres. Plus d’infos ici.

  • La vidéo de la semaine : Pina, Pina, Pina !

Oui je suis dégoutée de ne pas avoir de place, alors youtube comble ma frustration.J’ai choisi Vollmond, car en cette période de sècheresse, il est temps qu’il pleuve un peu.

A noter aussi que le documentaire Nés pour danser est encore disponible en VOD sur arte. Suivez  le  lien.

A revoir la soirée Coppélia sur France 3 (jusqu’à vendredi seulement).

 

Nouvelles de la semaine du 13 juin

Copyright Deyan Parouchev

© Deyan Parouchev

Quoi?! Vous n’avez jamais cliqué sur le lien quand je parle de mon photographe préféré? Pfff ! Mon ami Deyan a profité du week end de la Pentecôte pour faire de superbes photos de Sarah Kora Dayanova et d’Allister Madin (tous deux sujets à l’Opéra de Paris… moi pendant ce temps là je faisais trempette dans la Méditerranée). Ce que j’aime dans les photos de Deyan c’est ce qu’il capte des gens, la fragilité de l’instant. J’aime ses portraits qui font ressortir à merveille les personnalités, qui montrent forces et faiblesses, tout en gardant une distance esthétique qui me plaît beaucoup (le petit rat a servi de cobaye il en sait quelque chose ! Sacré rat de laboratoire, on est bon à tout faire !). En tous les cas, ses images ont charmé plusieurs artistes, et la série risque de continuer pour de belles aventures. Je lui ai déjà dit mais je le redis, bravo !

 

  • La sortie de la semaine : encore du théâtre ! 

quefaire.jpg

© Élisabeth Carecchio

Dernière pièce de la saison à La Colline, mais très prometteuse tant les critiques élogieuses sont nombreuses. Réservez donc vos places pour aller voir Que faire ? (le retour) de Charles Massera et Benoit Lambert. J’y vais le 29 juin j’ai hâte de voir cette dernière pièce. L’humour y est au rendez vous pour finir l’année dans la joie et la bonne humeur.

A lire dans la presse : Marianne 2, Le monde, Rue89, Telerama.

« Cent ans après la parution du célèbre Que faire? de Lénine, un couple dans sa cuisine prend soudain conscience de la vacuité des modes de vie dans les pays de l’hémisphère nord en ce début de siècle. Ils décident alors de faire le tri dans l’Histoire, l’Art et la Pensée : la Révolution française, on garde? et la Révolution russe? et Nietzsche? et Mai 68 ? et l’Art conceptuel ?… Tels Bouvard et Pécuchet affrontant les contradictions du néo-libéralisme et de la post-modernité, ils se (re)mettent à l’ouvrage, et cherchent une issue. Les textes de Jean-Charles Massera fournissent ici l’impulsion d’un ensemble où l’on pourra trouver aussi bien des considérations sur le bricolage que les traces d’un lyrisme politique oublié, ou encore une table, des chaises, des assiettes, des verres et une soupière… Mais peut-être aussi Descartes, Deleuze, Malevitch ou Flaubert… Par la confrontation rêvée de deux acteurs singuliers, Martine Schambacher et François
Chattot, Benoît Lambert continue d’explorer nos inquiétudes, nos préjugés, nos espoirs et nos déceptions. “Que faire ?”, la question politique par excellence, fait ainsi retour en cuisine pour une comédie dans laquelle des gens ordinaires tentent, dans la confusion ambiante, de reprendre leur vie en main. »

  • La conférence de la semaine : Noureev

Confirmation un peu tardive, jeudi 16 juin, aura lieu une conférence sur Rudolph Noureev au Salon Florence Gould à 17h30. Un peu trop tôt pour moi je ne pourrais m’y rendre, dommage j’aurais voulu entendre Ariane Dollfus parler de son sujet de prédiclection. Pour se consoler, vous pouvez lire sa bio de Noureev, passionnante et très facile d’accès si vous ne connaissez rien à la danse ou à Noureev.

noureev l'insoumis par Ariane Dollfus aux Editions Flammarion

« À l’occasion des cinquante ans de son passage à l’ouest, l’Opéra organise cette table ronde sur Rudolf Noureev et la dissidence jeudi 16 juin à 17h30, au Palais Garnier (Salon Florence Gould). Une rencontre animée par Brigitte Lefèvre (Directrice de la Danse de l’Opéra national de Paris) et Christophe Ghristi (Directeur de la Dramaturgie de l’Opéra national de Paris), avec la participation de Pierre Lacotte (chorégraphe, spécialiste de la reconstruction des ballets de répertoire du XIXe siècle), André Larquié (Président du Cercle des Amis de Rudolf Noureev) et Ariane Dollfus (journaliste, écrivain). Places à retirer au guichet, sur place, au Palais Garnier. »

  • Le buzz de la semaine : Mc Gregor ou comment l’Opéra se met à la communication

Ouh on en fait du bruit de cette nouvelle création du mutant anglais. Un diaporama très vendeur avec Jérémie Bélingard et Mathias Heyman shootés par Anne Deniau, une répétition que l’on met en ligne (n’est-ce pas Bri-Bri qui fait la chasse aux petites vidéos?) avec Josua Hoffalt et Alice Renavand, une vidéo du compositeur, le retour d’Aurélie Dupont sur ce ballet (voir le communiqué de presse via Danses avec la plume) sur toute la comm qui est faite sur ce ballet qui à mon humble avis va laisser une grande partie de la salle vide. J’attendrais donc le 14 juillet pour y aller gratuitement… ou pas je préfère me refaire les Enfants du Paradis à Garnier.Mac Gregor c’est un peu comme la remarque de Katie dans Singing in the Rain « When you have seen one you have seen them all… ».

anatomie 1

© Anne Deniau/ Opéra de Paris

  • L’expo photo de la semaine : Agathe Poupeney met les femmes à l’honneur

242898_10150223767734337_680384336_6790102_2292267_o.jpg

La talentueuse photographe de l’Opéra expose ses photos à Montmorency. Je sais que certains ont du mal à passer le périph pour qui derrière c’est la province (oui oui Palpatine c’est bien à toi que je pense), mais cela vaut le coup de faire une petite promenade
en banlieue pour voir les photos d’Agathe Poupeney. L’expo dure jusqu’au 28 juin.

Sinon vous pourrez aussi voir les photos d’Agathe cet été lors du festival Paris quartier d’été où elle exposera dans La cour d’honneur des Invalides, mais je vous en reparlerai
à ce moment là.

Entrée gratuite
du lundi au vendredi de 15h à 18h.
le samedi et dimanche de 11h à 13h et de 15h à 18h.

  • Le bonus vidéo de la semaine : Le Lac des cygnes par Mats Ek

J’ai regardé cela l’autre soir et j’y ai pris beaucoup de plaisir. Je trouve ça chirurgical et très drôle, souvent angoissant, et superbement chorégraphié. A vous d’apprécier !