Chopin

Hommage à Jérôme Robbins… petite perle de la saison

Leconcertjeromerobbins.jpg

Quelle bulle de bonheur cette soirée hommage à Jérôme Robbins! Le programme d’hier soir était fabuleusement étudié. Les quatre ballets s’équilibraient à merveille, finissant par le fabuleux Concert qui a fait rire tout l’Opéra.

Le premier ballet En sol nous plonge dans un univers de vacances. Nous sommes à la plage et admirons les jeux des baigneurs et baigneuses élégamment vêtus.Le style est très néoclassique, avec des pointes d’humour. Robbins dresse un fabuleux portrait de la bourgeoisie en vacances. On sent le parfum des plages de Deauville, de ces longues plages où les balades semblent infinies. La chorégraphie de groupe est très belle, fluide, les lignes sont élégantes, très verticales ce qui contraste avec les lignes horizontales des costumes.Seul point négatif, la belle Emilie Cozette que je me faisais une joie de revoir danser ne semblait pas bien à l’aise dans les bras de Josua Hoffalt… dommage!

P1020166.JPG

J’avais adoré Amoveo  en début de saison, c’est peu dire, mais ce que j’ai ressenti face à Triade est bien plus fort. Millepied travaille une partition musicale très choréraphique. Son écriture a la même fluidité que celle de son maître. Les variations s’enchaînent dans un tout très cohérent, les caractères des personnages se forment puis disparaissent pour se reformer ensuite. On est face à quelque chose de très léger très aérien dans la construction. Il n’y a pas chez Millepied de lourdeurs ou de longueurs. C’est cela qui est admirable. La simplicité l’emporte et il reste la beauté de cette création. Merveilleuse Marie-Agnès Gillot qui signe une fois de plus un performance contemporaine remarquable. Elle a le talent et le génie de rentrer dans la pâte d’un chorégraphe. Ses merveilleuse jambes n’en finissent pas de gribouiller l’espace, de nous emmener dans cet univers.

P1020172.JPG

Je rappelle à ceux qui seraient passés à côté de l’info mais nous sommes en pleine année Chopin (nous fêtons le bicentenaire de sa naissance). En cela, l’Opéra de Paris tient lui aussi à participer et après La Dame aux Camélias, voilà deux ballets de Robbins qui utilisent la partition du maître.

In the Night joue avec les clichés de la danse classique. Trois couples vont se succéder et présenter des caractères très différents. Claire Marie Osta et Benjamin Pech forme un couple romantique, voire même médiéval, on se retrouve dans un univers bien lointain. Emilie Cozette et Karl Paquette me font rêver de Don Quichotte. aurélie Dupont et Nicolas Le Riche forment un couple fougueux toujours très justes et l’un et l’autre dans l’interprétation.

Le clou de la soirée est évidemment le fabuleux Concert. Je n’avais jamais vu cette merveille qui fait partie des quelques ballets comiques. J’ai ri mais j’ai ri! Mathilde Froustey
incarnait la ballerine à la perfection, cela lui allait comme un gant. Tout l’humour est finement dosé, ce ne sont que des petites choses qui forment la farce. La musique de Chopin est caricaturée avec talent par la merveilleuse pianiste. On joue, on s’amuse dans une humeur buccolique qui transforme tout le monde en papillon, un animal éphémère comme le temps de ce concert. Ce  qui m’a encore plus fait rire c’est qu’en 2010, ce ballet choque encore la belle société de l’opéra. A la sortie de l’orchestre les membres de Natixis entourés d’Ernest Antoine Sellière, s’offusquent de la fin du ballet « oh quand même les papillons c’est n’importe quoi, on est quand même à l’Opéra! ». Ah ah ce cher Robbins doit sourire d’où il est de voir son ballet crée en 1956 fait encore enrager les plus conservateurs…

P1020178.JPG

L’intégration de la vidéo est bloquée donc je vous mets le lien pour la vidéo de TRIADES de Millepied

La présentation de l’Opéra de Paris c’est ici.
L’article du Figaroscope est là.
L’article de la Terrasse est ici.

EN SOL

Maurice Ravel Musique
Concerto pour piano et orchestre en sol majeur
Jerome Robbins Chorégraphie
Erté Décor et costumes
Jennifer Tipton Lumières

TRIADE

CRÉATION

Nico Muhly Musique
Benjamin Millepied Chorégraphie et costumes
(Opéra national de Paris, 2008)
Patrice Besombes Lumières

IN THE NIGHT

Frédéric Chopin Musique
Jerome Robbin Chorégraphie
Anthony Dowell Costumes
Jennifer Tipton Lumières

THE CONCERT

Frédéric Chopin Musique
Clare Grundman Arrangements et orchestration
Jerome Robbins Chorégraphie
Saul Steinberg Décors (d’après)
Irene Sharaff Costumes
Jennifer Tipton Lumières

Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet
Orchestre de l’Opéra national de Paris

Koen Kessels Direction musicale

AVEC LE SOUTIEN DE THE GREGORY AND REGINA ANNENBERG WEINGARTEN FUND / THE AMERICAN FRIENDS OF THE PARIS OPERA & BALLET ET DE THE JEROME ROBBINS FOUNDATION
annenberg   american friends

  • Distribution du 4 mai 2010
En Sol
SOLISTE FEMME Emilie Cozette
SOLISTE HOMME Josua Hoffalt
Triade
Danseuses Marie-Agnes Gillot
Dorothée Gilbert
Danseurs Vincent Chaillet
Nicolas Paul

 

In the Night
1ER PAS DE DEUX Clairemarie Osta
1ER PAS DE DEUX Benjamin Pech
2EME PAS DE DEUX Emilie Cozette
2EME PAS DE DEUX Karl Paquette
3EME PAS DE DEUX Aurélie Dupont
3EME PAS DE DEUX Nicolas Le Riche
The Concert
 
BALLERINA Mathilde Froustey
HUSBAND Alessio Carbone
WIFE Céline Talon
SHY BOY Mallory Gaudion
ANGRY LADY Caroline Bance
1 er MAN Julien Meyzindi
2nd MAN Yvon Demol
2 LADIES Charlotte Ranson
Eléonore Guerineau