Rencontre autour de Siddartha

VisuelSiddharta.jpg

Après une après midi ensoleillée je me rends à l’amphithéâtre Bastille pour découvrir quelques instants de la création d’Angelin Preljocaj dont la première aura lieu le 18 mars 2010.
C’est comme d’habitude Brigitte Lefèvre qui arrive très souriante pour nous présenter la séance de travail. Elle nous annonce que la première distribution sera : Nicolas Le Riche dans le rôle de
Siddartha, Aurélie Dupont dans celui de l’Éveil (pour info la deuxième sera Claire Marie Osta et Jérémie Bélingard). Brigitte Lefèvre nous donne des nouvelles de la compagnie. Elle prépare la
tournée au Japon avec un programme très classique, Cendrillon de Rudolph Noureev et Giselle de Pierre Lacotte.
Angelin Prejlocaj arrive sous les applaudissements. Il échange quelques mots avec Brigitte Lefèvre.

P1010772.JPG

Brigitte Lefèvre: « Angelin pourquoi Siddartha? »
Angelin Preljocaj: « J’avais lu le roman merveilleux d’Herman Hesse. Siddartha c’est l’histoire de Bouddha avant qu’il soit éveillé donc avant qu’il devienne Bouddha l’illuminé. Il a réellement
existé au 4ème siècle avant JC. Sa vie est avérée, elle a été prouvée.
Brigitte Lefèvre: « Pour toi il n’était pas question d’illustrer le roman d’Herman Hesse. »
Angelin Preljocaj: « Non, nous avons réécrit un livret. C’est un nouvelle vie romancée. C’est Eric Reinhart qui a rédigé ce livret. Claude Lévêque qui est un artiste plasticien incroyable signe la
scénographie. La quête de Siddartha est très physique, on a pu faire un travail à partir du corps. C’est une quête spirituelle qui passe par le corps. Du pain bénit pour un chorégraphe! »

La séance de travail va se concentrer sur une scène qui se situe vers la fin du ballet quand Siddartha commence à atteindre l’éveil. L’Éveil est incarnée par une danseuse. Ici il sont dans une
relation difficile, voire conflictuelle. C’est l’Éveil qui vient rendre visite à Siddartha. Pour la séance de travail, c’est Stéphane Bullion qui dansera Siddartha et Alice Renavand qui incarnera
l’Éveil.
P1010764.JPG
Que puis je vous dire? La séance de travail était passionnante malgré l’insistance de Preljocaj qui nous soutenait le contraire. On y découvre un chorégraphe très exigeant, très pointilleux. Je
pensais voir un travail sur les expressions, le jeu théâtral et j’ai vu un travail technique, qui se jour au millimètre. Le travail sur les énergies détermine la technique. Côté chorégraphie, ce
que je peux vous dire, car c’est encore une matière en devenir, c’est qu’à l’image du Parc ou de Blanche Neige, Angelin Preljocaj nous raconte une histoire merveilleuse, spirituelle. Il nous emmène
dans cette quête de l’éveil. Aujourd’hui il n’y avait rien, ni décors, ni costumes, à peine la musique (que le public a réclamé ardemment à Angelin Preljocaj) et pourtant il me semble que nous
sommes déjà embarqués dans l’histoire de cet homme qui recherche la lumière, la vérité.

Il reste des places, n’hésitez pas à réserver dès maintenant ici.

La page sur le site de l’Opéra de Paris c’est ici.

Les quelques mots d’Angelin sur sa création c’est ici.

P1010765.JPG

 

Partager l’article !
 
Rencontre autour de Siddartha:

Après une après midi ensoleillée je me rends à l’amphithéâtre Bastille pour découvrir quelques instants de …

Une réflexion au sujet de “Rencontre autour de Siddartha

  1. Amélie says:

    Passionnante répétition, je te rejoins tout à fait. On était vraiment dans un travail de précision, de minutie… Très intéressant. J’ai hâte de voir le rendu sur scène, même si la musique a priori
    me fait un peu peur sur la durée.

Répondre à Amélie Annuler la réponse.

Plus dans Répétitions
Séance de travail autour des ballets russes

Encore une fois aller à Garnier quand le palais est vide...s'installer dans cette ambiance de travail..et cet après midi on...

Rencontre autour de Giselle…

Ah après l'été retour dans mon endroit préféré... non je ne pouvais pas attendre le 24 septembre jour de la...

Fermer