Pour ne pas finir la saison sur une note négative…

PlafondBastille.jpg

 

Après avoir fini de vous raconter ma soirée au Châtelet, j’ai repensé à la saison qui vient de s’écouler. J’enrageais encore d’avoir terminé l’année sur ce navet (oui en cinéma c’est comme cela que ça s’appelle, alors pourquoi pas en
danse…), j’ai décidé d’aller revoir Kaguyahime. Je
savais que la séance de 14h30 était gratuite comme tous les ans le 14 juillet. Impossible de trouver l’info sur le site l’Opéra de Paris, heureusement facebook est là et j’apprends que la séance de 19h30 est devenue gratuite, faute de monde à cette
séance. Si c’était à chaque fois comme cela ce serait fête! oups c’est fête et qui dit fête nationale dit Marseillaise avant le spectacle. Toute la salle se lève, cela fait un drôle d’effet…
mouais faut pas exagérer non plus!

C’est drôle un public de 14 juillet, ce ne sont pas les mêmes personnes. Il y a les novices qui se prennent en photo sous tous les angles de la salle. Il y a les radins qui viennent parce que
c’est gratuit, qui sont au troisième mais qui négocient mille fois d’être plus au centre avec l’ouvreuse qui leur répète avec le sourire que les places sont réservées (ben oui il y a des
spectateurs qui ont payés tout de même!). Il y a les habitués, les amateurs comme moi qui sont ravis de revoir ce ballet une dernière fois à une place qui ne leur est pas d’habitude accessible.
Oui c’est amusant un public de 14 juillet, ça ne va pas boire un verre à l’entracte, ça se précipite sur la fosse d’orchestre et ne la lache plus des yeux (ou de l’appareil photo!).

Au milieu de tout ça, le petit rat est très content! Marie-Agnès Gillot semble complètement épanouie dans ce rôle qu’elle danse maintenant depuis 15 jours. Les cinq garçons sont parfaits, fini la
technique place à la danse! Alessio Carbone est absent et remplacé par Daniel Stokes qui a très bien dansé. L’Opéra ne l’a même pas annoncé.

Le ballet a pris de la maturité en quinze jours, il s’est rempli de matière. On ressent à présent le plaisir des danseurs mais aussi des musiciens qui font un travail remarquable. Un grand bravo
à eux. Ce plaisir s’en ressent encore plus à la sortie. Tous les artistes sortent avec un grand sourire, tous très détendus. Mathias Heyman prend le temps de discuter. Le jeune danseur étoile est
d’une rare générosité. Pour info, il dansera l’an prochain dans
Paquita, le lac (Siegfried), Caligula (Igniatus et Caligula) et dans L’anatomie de la création. Un jeune homme est assis sagement. Allez j’ose « Jiri
Bubenicek? » Perdu c’est son frère Otto! Mais ravi que je ne sois pas loin du compte, il entame la conversation sur ses projets et notamment sa venue à Paris en novembre avec le ballet de Hamburg.
Je l’attends donc avec impatience. Son frère Jiri ne tarde pas à arriver, nous discutons de sa performance avec Aurélie Dupont et de ses futurs projets. Il travaille en ce moment avec des danseurs de l’Opéra de Paris
pour un projet au Japon. Ils sont chanceux ces Japonais…Si on traitait mieux cet art en France ceci dit, on aurait peut être plus de galas et de projets innovants. Le deuxième balcon était vide
aujourd’hui.

Il faut attendre 22h pour qu’apparaisse la princesse de Lune. Chargée, la belle Marie Agnès pose ses sacs pour signer quelques autographes et discuter avec nous malgré sa timidité à peine voilée.
Pour info, Marie Agnès dansera dans Le Lac, Paquita et doit faire un choix entre Rain et Mc Gregor. De mon côté, le choix est vite fait c’est Rain qui
l’emporte. Le sourire de Mathias me disant ‘Il faut quand même venir nous voir… » pourrait me convaincre!

Je finis donc très bien la saison de l’Opéra National de Paris. La première soirée de Kaguyahime avait été douce et merveilleuse. La deuxième a une autre saveur et va me faire passer un bel été.

Bonne vacances à tous!

 

photo.JPG

 

  • Distribution du 14 juillet 2010 à 19h30

 

KAGUYAHIME Marie-Agnes Gillot
MIKADO Stéphane Bullion
VILLAGEOISES Ludmila Pagliero
Amandine Albisson
Laurene Levy
Charlotte Ranson
Caroline Robert
VILLAGEOIS Mathias Heymann
Josua Hoffalt
Daniel Stokes
Julien Meyzindi
Adrien Couvez
LES 2 COMPAGNONS Florian Magnenet
Matthieu Botto

 

 

 

 

Partager l’article !
 
Pour ne pas finir la saison sur une note négative…:

 

Après avoir fini de vous raconter ma soirée au Châtelet, j’ …

2 réflexions au sujet de “Pour ne pas finir la saison sur une note négative…

  1. aléna says:

    Billet charmant et le nouveau décors est agréable. A bientôt, petit rat!

Répondre à aléna Annuler la réponse.

Plus dans Compte-rendus scènes
Les étés de la danse 2010 : Le lac des cygnes par Novossibirsk

  Pour chaque petite fille, le Lac des cygnes est un enchantement. Pour chaque petit rat, il est l'étoile qui...

La petite danseuse de Degas … en bois….

  C'est une chose ambitieuse de créer un ballet pour une compagnie telle que l'Opéra de Paris surtout quand on...

Fermer