Nouvelles de la semaine et rêves dansants

Les-Reves-dansants-sur-les-pas-de-Pina-32254.jpg

 

Je voulais vous parler de ce très beau film qui va sortir le 13 octobre sur nos écrans, Les rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch qui est un film documentaire qui raconte l’aventure
d’adolescents d’un lycée en Allemagne qui ont dansé Kontakthof de Pina Bausch. Ils ne sont jamais monté sur scène, n’ont même parfois jamais dansé. l’aventure a été menée par deux danseuses de
Pina Bausch Jo Ann Endicott et Bénédicte Billiet, mais comme on le voit dans la bande annonce, Pina Bausch assistait aussi aux répétitions. Je suis très pressée de voir ce film qui a l’air
d’une très grande qualité cinématographique, et qui va être passionnant d’un point de vue chorégraphique.

 

  • Bande annonce

 

 

Extrait de répétition

 

  • Place pour un ballet
Autres infos, les réservations sont ouvertes pour le ballet de Hambourg à l’Opéra de Paris. A ce propos le petit rat ne peut s’y rendre le jour où il a pris une place. J’ai donc une place pour le
samedi 13 octobre à 14h30 envoyez moi un mail si cela vous intéresse.
 
  • 30 ans de l’AROP
L’AROP a enfin révélé la soirée pour ses 30 ans. Un très beau programme que je vous transmets :
Programme chorégraphique
 
Défilé du  Ballet
 
Tchaïkovski Pas de deux

Dorothée Gilbert et Mathias Heymann

Chorégraphie de George Balanchine

Musique de Piotr Ilyitch Tchaïkovski

 

Paquita

Polonaise

Avec les enfants de l’Ecole de Danse
Grand Pas
Agnès Letestu et José Martinez

Chorégraphie de Pierre
Lacotte

Musique d’Edouard Deldevez et Ludwig Minkus
 
Boléro
Nicolas Le Riche

Chorégraphie de Maurice Béjart

Musique de Maurice Ravel
 

Les Etoiles, les Premiers danseurs, le Corps de Ballet et l’Ecole de Danse de l’Opéra national de Paris.

 

 
Programme lyrique
 
Duo des Fleurs Lakmé / Mallika  – Lakmé
Inva Mula et Karine Deshayes
Musique de Léo Delibes

 

 

Air de Figaro, final de l’acte I 
« Non piu andrai » – Le Nozze di Figaro
Luca Pisaroni
Musique de Wolfgang Amadeus Mozart

  

Air de Mimi, « Mi chiamano Mimi » – La Bohème 
Inva Mula
Musique de Giacomo Puccini

 

 

Air de Charlotte, « Les Lettres » – Werther
Sophie Koch
Musique de Jules Massenet

 

Air de Lenski – Eugène Onéguine
Piotr Beczala
Musique de Piotr Ilyitch Tchaïkovski

 

Air de la Contessa Almaviva,
« Dove sono » – Le Nozze di Figaro
Barbara Frittoli 
Musique de Wolfgang Amadeus Mozart

 

 

Duo de Faust / Mephistophélès fin du premier acte
« Mais ce Dieu que peut-il pour moi » – Faust
Piotr Beczala et Luca Pisaroni
Musique de Charles Gounod

 

Air de la Folie  –  Lucia di  Lammermoor
Edita Gruberova
Musique de Gaetano Donizetti

 

Final Serenade to Music
Avec l’ensemble des Solistes de la soirée et la participation de l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de
Paris 
Musique de Ralph Vaughan Williams
 
Barbara Frittoli, Edita Gruberova, Inva Mula, Zoe Nicolaidou   sopranos 
Marianne Crebassa, Karine Deshayes, Sophie Koch, Alisa Kolosova   mezzo-sopranos
Piotr Beczala, Vincent Delhoume, Xavier Mas, Manuel Nunez Camelino   ténors
Florian Sempey, Luca Pisaroni   barytons
Yuri Kissin, Ugo Rabec   basses

Beau programme non? Bon cela coûte tout de même un minimum (en catégorie 5) 75€ la place ! C’est tentant !   Et vous qu’en pensez vous de cette soirée ?
  • A voir, à faire

Côté télévision, ne manquez pas vendredi soir sur Arte live web
(donc seulement sur le net) à 20h le nouveau spectacle de la compagnie de Mourad Merzourki Boxe Boxe. Pour ceux qui ne connaissent pas cette troupe, vous pouvez la découvrir en relisant mon article sur deux de leurs créations que j’ai
vu l’an dernier.

Ce week end, vous pouvez soit aller à Pantin pour les danses partagées (avec entre autres le cours de danse classique de Marie Agnès Gillot) ou aller au théâtre de
la ville écouter une conférence sur l’émergence de la modernité avec deux axes, danse allemande et danse américaine. C’est à 11h dimanche et pour la somme maudique de 5 euros.
« A l’art classique, méditerranéen, vont s’opposer au début du XXe siècle, des forces
expressionnistes, nordiques, soulevées en Scandinavie et en Allemagne par Edvard Munch, et porteuses d’une modernité qui, dans le domaine de la danse, non seulement déterminera l’évolution de la
danse allemande mais influencera également la danse américaine et formera un des piliers de la danse contemporaine. Quels impacts cette nouvelle sensibilité produit-elle ? A quels types
d’enjeux répondent les transformations qu’elle induit ? Cette séquence vous convie à suivre ce mouvement.
« 

ballerines repetto
En 1956, Brigitte Bardot, alors “petit rat”, pousse les portes de l’atelier de Rose Repetto. Elle lui
commande, une paire de ballerines aussi souples et confortables que ses chaussons de danse et la fait réaliser dans la plus sensuelle des couleurs, le rouge carmin.

Aujourd’hui, L’atelier Repetto perpétue la légende en exauçant les dés irs des femmes et matérialise leur rêve de ballerines uniques. Les couleurs des tiges, bordures et lacettes s’accordent parmi un
éventail de 250 nuances d’agneau. Une griffe exclusive est délicatement apposée sur la face extérieure du talon droit.
En avant première pour la Fashion Week, le lancement de L’atelier Repetto se fait le mardi 28 Septembre dans notre boutique 22, rue de la Paix. La prise de rendez-vous de personnalisation se
fait dès à présent en boutique ou au 01 44 71 83 12.

atelierrepetto.jpg


 

Partager l’article !
 
Nouvelles de la semaine et rêves dansants:

 

Je voulais vous parler de ce très beau film qui va sortir le 13 octobre …

2 réflexions au sujet de “Nouvelles de la semaine et rêves dansants

  1. Charlie Vanneste says:

    Sur le même thème, lors de la biennale de Lyon les plus chanceux ont pu applaudir le « Neckel » de Pina Bausch, comme j’ai pu le lire sur un autre site consacré à la danse, Note di Danza.

  2. SOPOSKI says:

    Bonjour, je viens de lire dans la chronique d’un petit rat que se sont 2 danseuses de Pina Bausch qui ont décidé de remonter Konthaktof avec des adolescnts. Je pensais que c’était Pina Bausch qui
    avait eu cette initiative. Pouvez vous me donner vos sources.

    Je suis étudiante en médiation culturelle et je suis allée voir le film  » Les rèves dansants » et je dois rendre un devoir sur ce film.

    Je comprends mieux pourquoi on ne voit pas tout le temps pina Bausch. Merci

Répondre à SOPOSKI Annuler la réponse.

Plus dans Actualités
Des news en vrac

  Quelques nouvelles du front, en Russie où se trouvent nos chers danseurs de l'Opéra de Paris, et de ce...

C’est la rentrée!

  En ce jour de 1er septembre qui marque définitivement la fin des vacances, il est temps pour le petit...

Fermer