Ludmila Pagliero, la bella estrella

201103-024.jpg

© Sébastien Mathé / Ludmila Pagliero

Ce soir, je me suis rendue au Gaumont Marignan, pour revoir La Bayadère. J’avais envie de voir pour la première fois le ballet de l’Opéra de Paris au cinéma. L’expérience fut excellente, je vous en parlerai plus longuement dans un compte rendu détaillé. Au moment où la salle de cinéma s’est rallumée, Brigitte Lefèvre est arrivée seule, sur scène. En remerciant d’abord Ludmila d’avoir remplacé Dorothée Gilbert au pied levé, blessée quelques jours auparavant, elle décide ensuite de lire le discours de Nicolas Joël.

Ludmila Pagliero est nommée étoile, dans ce rôle de Gamzatti. La jeune femme est très troublée, se jette dans les bras de la directrice de la danse, et sur ses lèvres on peut lire « merci merci merci » d’une sincérité émouvante. saluts au public, puis, elle se tourne vers son partenaire, Josua Hoffalt, qui la prend dans ses bras avec une joie non dissimulée. Aurélie Dupont applaudit avec son plus grand sourire et regarde sa partenaire avec reconnaissance.

Ludmila Pagliero est arrivée dans le ballet de l’Opéra de Paris en 2003 après une carrière au Ballet national du Chili, puis un passage rapide à l’ABT. Elle a vite monté les échelons, s’est fait sa place, pas toujours facilement, quand on ne vient pas du « moule » Opéra. Heureusement que l’Opéra de Paris est une institution pleine de contradictions, qui sait récompenser au bon moment les artistes. Aussi à l’aise dans du contemporain que dans du classique, avec une technique impeccable, Ludmila Pagliero est une artiste étonnante car souvent là où on ne l’attend pas. Comme ce soir, elle est montée au ciel des étoiles. Elle brillera désormais encore plus ses rôles. Félicitations à elle !

 

2 réflexions au sujet de “Ludmila Pagliero, la bella estrella

  1. aléna says:

    Franchement c’était très émouvant, sa joie, ses larmes, la réaction de Dupont, et j’avoue que le ciné rend bien tout cela ; mais je ne l’ai pas trouvée transcendante… bon jeu de comédienne,
    quelques heureux regards à son partenaire, belles jambes aussi, mais, même si c’est un rôle difficile à danser et à jouer (moyens, les fouettés, non?… d’ailleurs elle faisait la tête après!),
    je ne lui trouve artistiquement pas grand chose… j’aurais de loin loin loin préféré une Mathilde ou une Myriam… mais il y aura, cette saison, deux places vacantes, non? 🙂

  2. aléna says:

    je me permets de m’auto-censurer! je n’avais alors pas pris la mesure de l’exploit : remplacer au pied levé, sans y être préparée, un rôle aussi difficile… bravo!

Répondre à aléna Annuler la réponse.

Plus dans Compte-rendus scènes
La Bayadère première !

  Mardi soir, je suis allée voir la répétition générale. Les générales, c'est toujours bien, surtout quand on n'a pas...

Josua Hoffalt étoile de l’Opéra de Paris

© Syltren   Hier soir, on s'y attendait, on le savait et pourtant, même sans surprise l'émotion est belle. Après...

Fermer