Angelin et le Bolchoï suivront mille ans de calme

P1020774.JPG

 

Semaine chargée en danse et en travail perso, je me rends à chaillot pour assister à la nouvelle création d’Angelin Prejlocaj dont j’ai vu la répétition la semaine dernière. Je m’installe, bien haut dans cette salle Jean Vilar… cela m’apprendras à prendre des places à la dernière minute! Le petit rat est parfois très désorganisé..

Je repense aux dernières créations de Preljocaj. L’homme est un boulémique de création. Quand on crée beaucoup, il y a forcément des ratés, je repense à certaines scènes de Siddartha qui ne m’ont pas convaincue ou certains passage de Blanche Neige qui sont bien ennuyeux.. Ce que j’apprécie chez Prejlocaj c’est la scénographie. A part dans Les quatre saisons, je n’ai jamais été vraiment déçue. Ici il attaque très fort avec un éclairage lumineux qui quadrille le sol, comme si on avait des rues lumineuses au sol. Les danseuses se déplacent dans cet espace. La musique de Laurent Garnier est très bien accordée avec cet univers métallique. Prejlocaj a choisi comme thème pour cette nouvelle création, l’Apolcalypse au sens du dévoilement, révélation. Il produit pour cela une danse très forte dès le premier tableau. Je reproche par contre tout de suite, la construction en tableau. Cela me lasse, il n’y a rien qui relie les tableaux et l’unité chorégraphique n’existe pas. On passe de tableaux collectifs aux duos pour revenir au collectif. Il n’y a pas de narration chorégraphique, Prejlocaj veut produire du nouveau à chaque tableau et cela fait parfois décousu. Il utilise cependant la dichotomie violence/calme dans tous ses tableaux, en les contrastant soit par la musique, soit dans la chorégraphie. Pour cela, il utilise pour la première fois (à ma connaissance) la voix de ses interprètes qui expriment la douleur, le bruit des accessoires (plateaux, livres, chaises, eau, drapeaux) et cela est plutôt
réussi. La chorégraphie est très belle, les acrobaties et portés impossibles sont de nouveau au rendez vous. Les plus tableaux sont pour moi le premier, avec les rues lumineuses, les films plastiques, la scène des chaises et des livres et le duo avec le sublime Sergio Diaz. Je n’ai par contre pas du tout aimé la fin, j’ai trouvé ça absurde, le rappel du texte biblique par la venue de deux petits agneaux m’a interloquée. Là j’avoue que je sèche. Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne sur l’intérêt de cette dernière scène je suis preneuse !

 

Pour info le directeur du ballet de Lorraine CCN de Nancy, Didier Deschamps va diriger Chaillot pendant que le duo Montalvo Hervieu va diriger la Maison de la dans à
Lyon.

On en parle dans Télérama, dans le JDD, le nouvelobs.

 

  • Quelques articles de presse…

Article dans Le
Progrès
.

Article dans Le Figaro

Article dans Le Monde

Article dans Le Point

 

La page de Chaillot

pièce pour 20 danseurs

 

chorégraphie Angelin Preljocaj
scénographie Subodh Gupta
musique Laurent Garnier
costumes Igor Chapurin
lumières Cécile Giovansili

assistants répétiteurs Claudia De Smet (Ballet Preljocaj), Jan Godovsky (Théâtre du Bolchoï)
choréologue Dany Lévêque

 

danseurs à la création

Théâtre du Bolchoï : Arsen Karakozov, Anastasia Meskova, Nuria Nagimova, Anton Savichev, Egor Sharkov, Alexander Smolyaninov, Xenia Sorokina, Anna
Tatarova, Alexey Torgunakov, Anastasia Vinokur

Ballet Preljocaj : Sergio Diaz, Céline Galli, Natacha Grimaud, Jean-Charles Jousni, Émilie
Lalande, Céline Marié, Lorena O’Neill, Fran Sanchez, Nagisa Shirai, Nicolas Zemmour

 

projet de coopération entre le Théâtre du Bolchoï et le Ballet Preljocaj, créé dans le cadre de l’Année France-Russie 2010

 

coproduction Biennale de la danse de Lyon, Théâtre National de Chaillot (Paris), Grand Théâtre de Luxembourg, The Amsterdam Music Theatre (Amsterdam, Pays-Bas),
Theater im Pfalzbau (Ludwigshafen, Allemagne), spielzeit’europa – Berliner Festspiele (Allemagne), Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, MC2: (Grenoble), Théâtre de Caen, Opéra Royal –
Château de Versailles Spectacles Avec le soutien du Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence

remerciements particuliers à la Communauté du Pays d’Aix et à la Ville d’Aix-en-Provence pour leur soutien exceptionnel, à Mazars (Audit et conseil), à Anatoly
Iksanov, directeur général du Théâtre du Bolchoï, Nicolas Chibaeff, Commissaire général de l’Année croisée France-Russie, Fabienne Leclerc, directrice de la Galerie In Situ et Flora Boillot,
assistante de Subodh Gupta

 

le Ballet Preljocaj, Centre Chorégraphique National, est subventionné par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC PACA, la Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Département des Bouches-du-Rhône, la Communauté du Pays d’Aix et la Ville d’Aix-en-Provence. Il bénéficie du soutien du Groupe Partouche – Casino Municipal
d’Aix-Thermal pour le développement de ses projets et de CULTURESFRANCE – Ministère des Affaires étrangères pour certaines de ses tournées à l’étranger

 

le Théâtre du Bolchoï est sponsorisé par le Crédit Suisse, AP Audemars Piguet, BMW, Samsung, Shell, Telenor, Enel, JTI, Marriott, et pour cette saison par Bank
of Moscow, Hennessy

remerciement à Renova

Téléchargez le dossier de presse

 

Autour du spectacle

Atelier de pratique adulte *

Atelier de danse contemporaine mené par les danseurs du Ballet Preljocaj, pour tous niveaux

> samedi 9 octobre à 15h · Salle de Danse

 

Rencontre *

L’écriture du mouvement au service de la création.

Rencontre avec Dany Levêque, choréologue du Ballet Preljocaj

> samedi 9 octobre à 17h

 

Répétition commentée *

Assistez à une répétition du Ballet Preljocaj et du Théâtre du Bolchoï

> mercredi 13 octobre à 17h *

 

Chaillot famille *

Adultes et enfants sont invités à une séance de pratique accessible et ludique avec les danseurs de la compagnie.

> samedi 16 octobre à 15h *

 

* Entrée libre sur réservation obligatoire > 01 53 65 30 00

Pour tous

 

Tarifs pleins Tarifs réduits*
non abonné abonné non abonné abonné
 32 €  21,50 €  24 €  18,50 €

 

* collectivités, groupes à partir de 10 personnes, demandeurs d’emploi, plus de 65 ans

 

Places à visibilité réduite > tarif unique à 10 € (pour les salles Jean Vilar et Gémier, quand les spectacles
sont complets, selon configurations scéniques)

Pour les jeunes

Individuels Groupes
moins de

18 ans

18 à 25 ans inclus moins de 18 ans 18 à 25 ans inclus
non abonné abonné non abonné abonné
 11 €  13 €  11 €  10 €  13 €  11 €

 

4 réflexions au sujet de “Angelin et le Bolchoï suivront mille ans de calme

  1. mimylasouris says:

    Ce n’est pas la première critique mitigée que je lis, et j’hésite du coup à prendre une place pour le voir là où on peut encore en trouver (vu les prix, ce n’est guère étonnant), à l’Opéra royal
    de Versailles.

  2. mimylasouris says:

    Les places les moins chères sont à trente-quarante euros, je crois – ce qui explique que je n’y ai jamais mis les pieds. D’autant que le pass jeune finit par donner des goûts de luxe.

  3. ginger says:

    il est question d’agneaux dans l’apocalypse mais je n’en sais pas plus.

    j’aimerais trouver l’explication et la signification des 24 tableaux mais cela ne figure pas dans le dossier de presse.

     

Répondre à ginger Annuler la réponse.

Plus dans Compte-rendus scènes
Le jeune homme et la mort… dansé par Nicolas Le Riche

  Pour comprendre ce que je ressens quand je vois Nicolas Le Riche danser je vais emprunter des mots qui...

Danses partagées et histoire de la modernité

    Quel bonheur que ces danses partagées au CND. J'avais commencé ma journée par de la danse en allant...

Fermer